Événements et activités de 2018


 

 

Entete bulletin13 décembre – Publication du 36e numéro du bulletin En onde

 

9 décembre - Réunion du conseil d'administration

Les faits saillants :

  • Suivi des demandes d'aide financière aux municipalités;
  • Adoption du plan stratégique de l'Association pour 2019;
  • État d'avancement du financement du projet d'installation de toile de jute qui exigera un financement complémentaire externe de 24 000 $.

Travaux en cours

  • Recherche de financement externe pour le projet d'installation de toile de jute;
  • Préparation d'un bulletin;
  • Suivi de la création de groupes de protection de lac selon les modalités de l'article 3.2 des règlements généraux.

27 octobre - Réunion du conseil d'administration

Myriophyle quai 400x225Source : Vidéo de Thibaut Petry, 2018

Les faits saillants :

  • La nomination d'un nouvel administrateur, Guy Gauvreau, membre actif de l'Association des propriétaires des lac Edja, Roberge et Caya;
  • Décision de produire des reçus pour fins d'impôt pour tous les dons de 20 $ et plus;
  • Visionnement d’images saisissantes vues des airs du peuplement de myriophylle à épi aux abords du quai public de Blue Sea;
  • Développement du plan d’action pour 2019 avec établissement des priorités d’intervention selon la disponibilité des ressources humaines et financières;
  • Approbation du budget de 2019.

Travaux en cours :

  • Revue de la planification stratégique qui encadrera les actions de l’Association au cours des prochaines années;
  • Poursuite du projet de mise en place de toile de jute avec la participation de l’ABV des 7, le tout dans le but d’une réalisation en 2019. L’ampleur du projet devra être adaptée à la disponibilité des ressources financières;
  • Préparation du prochain bulletin à publier fin novembre.

12 octobre - Reçus pour dons faits en 2018

Dans le cadre d’un échange avec un représentant de l’Agence du revenu du Canada, notre trésorier, John Turnbull, a pu confirmer que l’Association peut émettre un reçu pour un don fait en 2018 même si ce don a été fait avant la date à laquelle le changement de statut a été reconnue par l’ARC.

25 septembre – L'Association peut être reconnue comme organisme de bienfaisance

L'Association reçoit la lettre de l'Agence du revenu du Canada dans laquelle on nous informe que notre association répond aux exigences pour obtenir une exonération d'impôt en tant qu'organisme de bienfaisance selon la loi de l'impôt sur le revenu. Cette lettre précise entre autre que : « Nous accordons l'enregistrement à l'organisme de bienfaisance compte tenu des renseignements contenus dans sa demande et des fins énoncées dans son document constitutif daté du 5 septembre 2018, émis selon la Loi sur les compagnies du Québec. L"organisme devrait avoir une structure de gouvernance en place pour s'assurer qu'il se conformera aux exigences afin de maintenir son statut d'organisme de bienfaisance enregistré. Cela inclut une révision régulière des fins énoncées dans son document constitutif. »

25 août – Assemblée générale spéciale 

AGS 20180825 100551Dans le cadre des démarches entreprises par l’Association pour être reconnue comme organisme de bienfaisance par l’Agence du revenu du Canada (ARC), l'Association tenait une assemblée générale spéciale afin d’étudier une demande de changement des lettres patentes de l’Association, un préalable pour respecter les règles de l’ARC. Au cours de cette assemblée, les 16 membres présents ont approuvé à l’unanimité la résolution présentée autorisant cette demande de changement de nos lettres patentes auprès du registraire des entreprises du Québec. Pour accéder aux documents sur notre site Web, cliquez ici

 

Entete bulletin15 août – Publication du 35e numéro du bulletin En onde

Entre autres, les membres de l’Association sont invités à une assemblée générale spéciale à 10 h le samedi 25 août 2018 à l’église de Blue Sea afin d’étudier une demande de changement de statut de l’Association afin qu’elle soit considérée comme un organisme de charité enregistré en vertu des règles de l’Agence du revenu du Canada (ARC).

11 août – Rencontre Conseil d'administration - bénévoles 

Le président Francis LeBlanc recevait à son chalet des bénévoles invités à rencontrer les membres du conseil. Cette rencontre avait pour but de permettre aux nouveaux bénévoles de se familiariser avec les activités de l’Association et de faire profiter à tous de l’expérience de ceux de ces bénévoles qui participent déjà aux activités de l’Association.

21 juillet – Élection des nouveaux membres du conseil d'administration

Conseil 2018 2019 P1070712Le conseil d’administration de l’Association du bassin versant du lac Blue Sea pour 2018-2019. De gauche à droite, W. Robert Roe, Paul R. Ouimet (nouvel administrateur), Mary Sheridan (nouvelle administratrice), Francis LeBlanc (président), Brian Lahey, John Turnbull (trésorier) et Don Karn (vice-président). Absent de la photo, André Beauchemin (secrétaire).

À l’AGA du 21 juillet, le conseil d’administration se renouvelle pour 2018-2019.

Il y avait quatre postes à combler. Trois des administrateurs sortants, Robert Duval, Sally Southey et Benoît Bélisle, ne renouvelaient pas leur affectation. Le quatrième, Don Karn, accepte de poursuivre son mandat. Le conseil accueille deux nouveaux membres, Mary Sheridan et Paul R. Ouimet, élus par acclamation. À noter qu'il reste un poste à combler.

La photo ci-contre présente le nouveau conseil.

 

 

 

21 juillet – Assemblée générale annuelle

AGA 2018 salle P1070677L'Association tenait sa 10e assemblée générale annuelle (AGA) le samedi 21 juillet de 10 h à midi à la salle municipale de Messines. Près d'une centaine de personnes ont participé à cette assemblée. On a fait le point sur différents enjeux d’intérêt pour l’Association et ses membres; voici quelques éléments à retenir :

  • La campagne de recrutement connait un succès retentissant avec près de 400 membres inscrits au 21 juillet;
  • L’utilisation envisagée de toiles de jute  pour étouffer le myriophyle à épi n’a pas encore été sanctionnée par le ministère responsable de l’environnement. L’ABV des 7 demeure confiante de trouver une solution acceptable. Entre temps, on peut tous faire quelque chose;
  • L’Assemblée a approuvé une résolution pour que l’Association appuie l’« Alliance pour un programme national de gestion du myriophylle à épi » et se joigne à la campagne de cette organisation pour s’attaquer à ce problème qui touche de plus en plus de lacs au Québec;
  • On souligne le besoin de bénévoles pour assurer la pérennité des programmes de l’Association, notamment pour les relevés et activités connexes du programme de surveillance de la qualité de l’eau;
  • Le programme de lavage de bateaux est bien amorcé et on constate une augmentation du nombre de lavages. On rappelle l’importance de cette technique pour éliminer le risque de prolifération d’espèces exotiques envahissantes;
  • Modificationn des r

Recrutement

La campagne de recrutement connait un succès retentissant avec près de 400 membres inscrits au 21 juillet. Ce résultat est en grande partie attribuable à un élargissement de la campagne de recrutement rendu possible grâce à l’accès qu’a l’Associations aux adresses des résidents et villégiateurs riverains des lacs de l’ensemble du bassin versant.

Le but de la campagne n’était pas seulement de recruter de nouveaux membres. On voulait s’assurer que tous les propriétaires fonciers puissent être représenté et s’impliquer. L’association voulait aussi établir de bonnes relations de travail avec les autres organisations de lac du bassin, comme celle des lacs Edja et Profond. À cet égard, le conseil d’administration a proposé la création d’une nouvelle catégorie de membres pour inclure les représentants membres d’autres associations qui souhaitent aussi faire partie de l’Association du bassin versant du lac Blue Sea. Cette proposition a été approuvée par l’assemblée.

Myriophylle à épis - état de la situation

La lutte contre le myriophylle à épi, l’espèce envahissante qui infeste le lac Blue Sea et de nombreux autres lacs au Québec et en Ontario demeure une des principales préoccupations de l’Association. L’utilisation envisagée de toiles de jute pour étouffer cette plante n’a pas encore été sanctionnée par le ministère du Développement durable de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC). L’objectif était d’installer les toiles au moyen d’une technique développée par une firme de la région d’Ottawa (Block Aid); or, le MDDELCC n’accepte pas l’utilisation du sable ou du gravier pour lester les toiles.

Ceci dit, l’ABV des 7 demeure convaincue que le recouvrement des peuplements de myriophylle à épi au moyen de toile de jute biodégradable demeure la meilleure solution pour en contrôler la propagation et continue à chercher des solutions acceptables du point de vue environnement. À cet égard, l’Association a offert sa participation à tout projet pilote qui pourrait découler de ces recherches.

Entre temps, tous les membres de l’Association peuvent faire leur part pour limiter la propagation du myriophylle à épi. Cette plante se répand en se fragmentant (naturellement ou accidentellement - p. ex., pêcheurs, hélices ou turbines de bateaux, avirons, baigneurs), en flottant vers d’autres zones pour ensuite de déposer au fond de l’eau et prendre racine. Sachant cela, il faut :

  • Absolument éviter de passer ou de naviguer dans les peuplements de myriophylle à épi, dont beaucoup sont identifiées par des bouées jaunes.

Myriophylle bouees A P1040531 600x300 texte

On encourage aussi tous les membres à :

  • 3503 Filet 6133012 16Ramasser les fragments de myriophylle qui flottent dans l’eau au moyen d’un filet de pêche à conserver dans le bateau ou au bord de l’eau, et accumuler ces fragment sur la terre ferme loin de la rive pour en faire du compost. À cet égard, l'Association offre un filet de bonne qualité, avec poignée rétractable, pour 20 $, taxes incluses.
  • Déraciner les plants de myriophylles en face de leur propriété. Il ne faut pas couper les plants mais plutôt les déraciner en attrapant les racines avec les doigts. Il faut surtout s’assurer par la suite de ramasser tous les morceaux de la plante avec un filet et de les ramener sur la terre ferme.

Si possible, il serait très utile de photographier les peuplements de myriophylle à épi avant d’entreprendre le déracinement et de photographier à nouveau le site l’année suivante pour documenter les changements. Copie de ces photos devrait être transmise par courriel à l’association (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) pour les ajouter au dossier. Il y a plusieurs grandes zones du lac Blue Sea qui pourraient aussi bénéficier d’un programme de déracinement, mais il faut une autorisation du gouvernement du Québec pour s’attaquer à ces plus grands peuplements. Un dossier étoffé incluant ce genre de photos pourra faire la preuve du succès de la technique et aidera à obtenir cette autorisation.

Le site suivant du MDDELCC fournit beaucoup d’information sur le sujet.
http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/biodiversite/especes-exotiques-envahissantes/myriophylle-epi/index.htm

Appui à l’Alliance pour un programme national de gestion du myriophylle à épi

Comme suite à la rencontre exploratoire du 16 juillet sur la question du myriophylle à épi, notre président a proposé que :

  • l’Association du bassin versant du lac Blue Sea appui l’Alliance et se joigne à sa campagne pour un programme national de gestion du myriopylle;
  • l’Assemblée de l’AGA 2018 autorise le Conseil d’administration de décider de la forme appropriée de cet appui; et,
  • le président en fasse rapport à la prochaine AGA.

La proposition a été acceptée par l’Assemblée.

À noter que dans les jours qui ont suivi la rencontre exploratoire du 16 juillet, la ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques annonçait la création d’un programme pour la lutte contre les espèces exotiques envahissantes doté d’une enveloppe de 6,25 M $. À ce montant s’ajouterait une aide financière de 1,75 M $ pour acquérir davantage de connaissances sur ces plantes envahissantes et ainsi mieux les détecter, les contrôler et les éliminer. La nouvelle a été bien accueillie dans le milieu.

16 juillet – Rencontre exploratoire organisée par l'Alliance pour un programme national de gestion du myriophylle à épi

Au nom de l'Association, notre président, Francis LeBlanc, participait le 16 juillet à une rencontre exploratoire organisée par l’« Alliance pour un programme national de gestion du myriophylle ».Cette rencontre regroupait à Montréal plus d’une vingtaine d’organisations du Québec préoccupées par la propagation et la prolifération du myriophylle à épi. Parmi les participants accueillis par l’Union des municipalités du Québec (UMQ) se trouvaient les représentants des membres fondateurs de l’Alliance :

  • La Société de conservation du lac Lovering;
  • Le RAPPEL - Coop de solidarité en protection de l’eau (Regroupement des associations pour la protection des lacs et des bassins versants);
  • L’Agence de Bassin Versant des 7 (ABV des 7);
  • L’Association des pêcheurs sportifs du Québec (APSQ);
  • Le Conseil québécois des espèces exotiques envahissantes (CQEEE).

À la rencontre, on apprenait que myriophylle à épi est présent dans près de 200 lacs et que ce nombre augmente rapidement. En conséquence, les citoyens, organismes et municipalités qui œuvrent à protéger et à préserver les lacs et les rivières, recherchent des solutions pour restaurer les plans d’eau déjà infestés par le myriophylle à épi et à protéger ceux qui ne le sont pas encore.

Formée au printemps, l’Alliance demande au gouvernement du Québec d’initier et mettre sur pied, dès 2018, un programme national de gestion du myriophylle à épi. Entre autres, selon un document de l’Alliance, ce programme aurait pour objectifs de :

  • guider les municipalités et les MRC dans l’obtention des autorisations gouvernementales visant à protéger les plans d’eau sur leur territoire de cette invasion;
  • élaborer des mesures préventives pour éviter la contamination dans les plans d’eau où la plante n’est pas encore présente;
  • dégager les budgets pour financer efficacement les mesures préventives et de contrôle reconnues;
  • financer les travaux de recherches en cours portant sur les impacts sur la faune et la flore des différentes méthodes de gestion de la plante;
  • financer un programme de recherches afin de mieux mesurer les impacts à long terme de la présence du myriophylle à épi, de contrer ses effets nocifs, de trouver des moyens efficaces et sécuritaires pour l’environnement pour contrôler au maximum sa présence.

Pour atteindre ces objectifs, l’Alliance veut élargir la coalition. Elle cherche l’appui des associations et des regroupements de lacs à travers le Québec pour la campagne en vue d’obtenir le soutien du gouvernement dans la lutte contre le myriophylle à épi.

À la suite de cette rencontre, notre président en a conclu que nous devons, en tant qu’Association, nous joindre aux efforts de l’Alliance en vue de la mise en place d’un programme national de gestion du myriophylle à épi et se proposait d’en faire la recommandation à l’AGA.

 

Entete bulletin11 juillet – Publication du 34e numéro du bulletin En onde

 

 

Entete bulletin17 mai – Publication du 33e numéro du bulletin En onde

 

 

Avril – Lancement du programme de lavage de bateaux

Lavage bateaux 435Photos : M. Grégoire & P.R. Ouimet

Les représentants de l’Association et des deux municipalités de Blue Sea et Messines se sont rencontrés afin de planifier le programme de lavage des bateaux pour l’année 2018. Les deux municipalités se préparaient à lancer le programme pour le début de la saison de pêche le 27 avril. Protégeons nos lacs - lavez vos bateaux!

Une capsule Web produite il y a quelques années par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) souligne l'importance du lavage des bateaux et illustre comment bien faire en 5 étapes pour éviter la propagation des espèces envahissantes dans nos milieux aquatiques. Cliquez-ici pour le voir. 

Entete bulletin14 mars - Publication du 32e numéro du bulletin En onde