bandeau 170 fr

 

 Inscriptions20170913

Inscriptions 2017

au 13 septembre

272

ou 85 %

Merci à nos partenaires

Avis

Lien ROBVQ

Documents

Dépliant sur la navigation

bateau petit

Formulaire de plainte

ABVLBS Form plainte petit

 
Bulletin de l'Association du bassin versant du lac Blue Sea
Numéro 23 - Décembre 2015

Dans ce numéro…
2301b lac début hiver Une fin d’été et un automne fort occupés : Un examen rapide des projets gérés par votre Association cet automne.

Nouvel administrateur : À l’Assemblée générale annuelle en juillet, trois nouveaux administrateurs ont été élus au Conseil administration; dans ce numéro nous vous présentons André Beauchemin.

L’impact potentiel des feux d’artifice sur nos lacs : Les feux d’artifice sont très populaires, mais ils ont des conséquences sur l’environnement. Nous examinons les faits et exposons notre politique.

Action coresponsable d’une entreprise : Le premier certificat de reconnaissance pour « Action coresponsable » de l’Association est remis au Village Récréotouristique Majopial.

Héros du bassin versant : Chapeau au « Regroupement » pour sa campagne « Je suis un héros de l’eau ». Ça nous a rappelé nos propres héros du bassin versant.

Infestation du myriophylle à épi - une mise à jour : Comme vous le savez, le myriophylle à épi infeste le lac Blue Sea et ça empire. On fait le point sur l’état de la propagation et ce que nous faisons pour améliorer la situation.

Et en terminant, à l’approche des Fêtes, les administrateurs de l’Association du bassin versant du lac Blue Sea vous offrent leurs meilleurs vœux. En cette période de nouvelle résolution, on vous invite à réfléchir à comment nous pouvons tous protéger nos lacs en 2016.

Une fin d’été et un automne fort occupés
2302b relevés oxygèneVous vous demandez ce que votre Association a fait depuis notre Assemblée générale annuelle à la mi-juillet? Eh bien, nous avons été très occupés. Nos bénévoles se sont engagés dans une grande variété d’activités :
  • Ils ont poursuivi la campagne d’information sur les espèces exotiques envahissantes aux quais de Blue Sea et de Messines;
  • Ils ont collecté tous les mois des échantillons d’eau aux lacs Roberge et Grenon; effectué des mesures de transparence aux deux semaines aux lacs Beaudry (Allard), Grant, Laverdure, Profond, Grenon, Roberge, Castor et Blue Sea;
  • Ils ont aidé l’ABV des 7 à effectuer des lectures de l’oxygène à quatre sites du lac Blue Sea; ils ont récupéré les quelque 60 bouées jaunes qui marquent les peuplements de myriophylle à épi à divers endroits du lac Blue Sea;
  • Ils ont assisté l’ABV des 7 dans le relevé pour cartographier les peuplements de myriophylle à épi à la grandeur du lac Blue Sea; et
  • Ils ont répertorié sur 80 % du littoral du lac Blue Sea les propriétés qui semblent ne pas respecter le règlement de contrôle intérimaire 2009-206 de la MRC sur la protection des rives, prenant photos et coordonnées GPS.
En plus de ces activités « opérationnelles », nous avons eu des discussions avec plusieurs associations de lacs dans notre région, nous avons publié deux éditions d’« En onde » et nous avons rencontré les autorités municipales à plusieurs reprises. Dans l’ensemble, ça aura été une période très occupée. Nous n’aurions pas été en mesure d’accomplir tout cela sans les efforts considérables de nos bénévoles dévoués dont les noms sont affichés sur notre site Web. Nous tenons à les remercier sincèrement pour leur dur labeur.

André Beauchemin
2303b A Beauchemin Sportif et spécialiste de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire, André Beauchemin a passé sa jeunesse dans les Laurentides à pratiquer et enseigner le ski, l’escalade, le canotage et la voile. À l’âge de 24 ans, il part en Afrique, d’abord au Niger avec le comité international de la Croix-Rouge, et, ensuite en aventure à travers le Sahara. De retour, il considère deux avenues de carrière: la musique et l’urbanisme. Il opte pour l’urbanisme et en 1980, à l’âge de 29 ans, il commence son baccalauréat en urbanisme à l’université de Québec à Montréal, suivi quelques années plus tard d’une maîtrise en analyse et gestion urbaines. Il continue à travailler dans son nouveau domaine dans la région de Mont-Tremblant mais aussi comme moniteur de ski.

Le poste de directeur général de la MRC amène André en 1992 dans la vallée de la Gatineau, poste qu’il occupé jusqu’à sa retraite en 2014. C’est le ski qui lui permet de rencontrer sa conjointe Barbara Major, originaire de Bouchette et technicienne en géomatique. Ils se sont établis sur le lac Blue Sea dans la communauté de Messines. Depuis sa retraite, André divise ses énergies entre l’Association du bassin versant du lac Blue Sea et le Regroupement pour la protection de l’eau de la Vallée-de-la-Gatineau. André demeure un passionné du sport et de plein air. L’été c’est la voile sur le lac Blue Sea et l’hiver, le ski alpin au Mont Sainte-Marie où André est moniteur et formateur à l’école de ski.

André apporte à l’Association une grande connaissance et beaucoup d’expérience dans son rôle d’administrateur. Quant à l’avenir du bassin, deux enjeux le préoccupent surtout: la régénération des rives et du littoral et les espèces envahissantes. Que ce soit pour notre Association ou pour le Regroupement, on peut s’attendre à ce qu’André leur consacre pleinement ses énergies physiques et intellectuelles – comme il a toujours fait.

L’impact potentiel des feux d’artifices sur nos lacs
2304b Feux artificesEn décembre dernier, plusieurs de nos membres ont été alarmés lorsqu’ils ont repéré des résidus de feux d’artifices sur la surface fraîchement gelée du lac Blue Sea. La présence de ces résidus, qui comprenait des quantités importantes d’emballage carbonisé et de produits chimiques, nous a portés à nous interroger sur l’impact potentiel de ces déchets pyrotechniques sur la santé de nos cours d’eau.

Au cours des derniers mois, l’Association a mené un examen approfondi d’articles et de rapports trouvés sur l’Internet sur cette question. Ceux-ci étaient soit de nature générale, d’autres des résultats d’études scientifiques. Ce qui suit est un résumé de ce que nous avons trouvé:
  • La littérature générale expose des conclusions variées, avec quelques articles affirmant que les feux d’artifice n’ont aucun effet significatif sur la qualité de l’eau, mais d’autres affirmant que les métaux lourds(1) trouvés dans les feux d’artifice persistent dans l’environnement et que ces retombées peuvent contaminer l’approvisionnement en eau.
  • Du côté des rapports scientifiques, deux études établissent définitivement que les feux d’artifice peuvent avoir un impact sur l’eau du lac. Dans une de celles-ci, on a démontré que divers composés métalliques utilisés comme sources d’émission de couleur dans les pièces pyrotechniques s’accumulaient dans les sédiments du fond du lac, tandis que l’autre a démontré une contamination temporaire de l’eau due au perchlorate(2). Toutefois, il est à noter que ces deux études ont été menées dans de très petits lacs, et que l’un d’eux avait été le site de spectacles pyrotechniques professionnels presque quotidiens sur une période de 10 ans.
  • Dans deux autres études, aucune concentration décelable de métaux lourds due aux feux d’artifice n’a été retrouvée. Cependant, des niveaux détectables de perchlorate ont été trouvés dans un des cas, mais à un niveau qui ne serait pas une menace pour l’environnement ou la santé humaine. Pour une de ces études, les mesures ont été prises sur un grand lac à la suite de spectacles pyrotechniques hebdomadaires; dans l’autre, les mesures ont été prises sur un petit lac à la suite des festivités du 4 juillet (fête nationale américaine) par les résidents riverains.
Même si les études que nous avons examinées n’arrivent pas aux mêmes conclusions, la plupart s’entendent pour dire qu’il n’est pas entièrement clair dans quelle mesure les feux d’artifice peuvent affecter la santé humaine et environnementale. Bien que l’impact à court terme de feux d’artifice occasionnels sur un cours d’eau puisse être négligeable, l’impact à long terme variera en fonction de sa taille, de la circulation de l’eau, des caractéristiques chimiques de l’eau et des sédiments et de l’accumulation de débris de feux d’artifice au fils du temps.

L’utilisation de feux d’artifice suscite d’autres préoccupations en plus de leur impact potentiel sur la qualité de l’eau. Bien que les feux d’artifice soient agréables pour ceux qui les lancent, ils peuvent 2305b interdiction feux artificerapidement devenir une nuisance sonore pour les voisins qui doivent les endurer; ils peuvent effrayer et causer un stress énorme pour la faune et les animaux domestiques et finalement, ils sont un risque d’incendie important. Pour ces raisons, plusieurs municipalités riveraines interdisent maintenant l’utilisation des feux d’artifice ou l’encadrement d’une réglementation stricte requérant l’obtention de permis ou limitant l'utilisation à certains jours fériés.

En raison de la fragilité de nos cours d’eau, notre Association se doit d’être prudente dans ce dossier. Nous n’encourageons donc pas l’utilisation de feux d’artifice et par conséquent, demandons à tous les riverains de s’abstenir de les utiliser. Nous recommandons également aux autorités municipales d’examiner cette question dans le contexte des préoccupations susmentionnées, et le cas échéant, d’interdire ou de règlementer l’utilisation des feux d’artifice.

2306b action écoresponsableAction écoresponsable d’une entreprise
Le 3 décembre, le président et le vice-président de l’Association, Dick Ryan et Robert Duval, ont présenté le certificat de reconnaissance pour « Action écoresponsable » de l’Association au Village Récréotouristique Majopial pour leur politique exemplaire excluant les spectacles pyrotechniques de leurs célébrations et de leurs activités promotionnelles. Sophie Karn qui a accepté le certificat au nom de l’entreprise a indiqué qu’il sera fièrement affiché dans leur restaurant « l’Huile d’Olive ».

Les héros du bassin versant
L’été dernier, le « Regroupement pour la protection de l’eau de la Vallée-de-la-Gatineau » a mené une campagne d’information régionale intitulée « Je suis un héros de l’eau ». Cette campagne visait à sensibiliser le public à la protection de nos cours et à promouvoir leur participation à cette cause. À cette fin, on demandait aux jeunes et aux moins jeunes de partager leurs idées sur la façon de protéger nos lacs et nos rivières. Nous tenons à féliciter le regroupement pour cette excellente initiative.

2307b superhérosLe thème de cette campagne nous a rappelé les nombreux héros méconnus au sein de notre propre association. Parmi eux, bien sûr, on doit inclure les nombreux propriétaires de chalet et les résidents qui aident notre association à surveiller l’état de nos lacs, qui participent à nos campagnes d’information et qui encouragent leurs voisins à se comporter d’une manière écologiquement responsable. Nos héros du bassin versant comprennent également ceux qui sont assez courageux pour signaler aux autorités municipales les activités inacceptables/illégales au point de vue environnemental telles que la construction de structures non autorisées le long du rivage, l’utilisation dans la rive de matériaux de construction nocifs pour l’environnement, ou la violation des règlements sur la protection des rives. Nos inspecteurs municipaux ne peuvent pas être partout en même temps et dépendent des citoyens responsables pour surveiller ce qui se passe sur nos cours d’eau. Nous saluons donc ceux qui ont le courage de signaler ces activités et nous encourageons tous nos membres à faire de même.

Parmi les nombreux héros du bassin versant, il y a un couple qui mérite une mention spéciale. Il s’agit de villégiateurs qui en août dernier ont trouvé un camion de vidange septique qui se déversait sur Chemin d’Orlo et qui ont immédiatement signalé l’incident à l’inspecteur municipal. Leur action rapide, combinée à l’action efficace de l’inspecteur, a contribué à prévenir un incident environnemental grave. Bien qu’ils souhaitent garder l’anonymat, nous devons à ce couple nos remerciements non seulement pour leur action dans ces circonstances, mais aussi pour l’exemple remarquable qu’ils nous ont donné. Bravo à eux et à tous ceux qui contribuent à la protection nos cours d’eau.

Infestation de myriophylle à épi - une mise à jour
Comme beaucoup d’entre vous le savent, le lac Blue Sea est infesté par le myriophylle à épi, une plante aquatique envahissante, qui s’est propagé dans le lac au cours des 20 dernières années. Même si cette infestation est pratiquement impossible à éradiquer, notre Association essaie de trouver des moyens de la contrôler et d’atténuer son impact.

2308b Bouées myriophylle2À ce jour, notre travail a visé principalement l’éducation des résidents et villégiatures sur cette menace. Nous avons commencé nos efforts d’information en juillet 2012 avec la campagne « Vous tenez la clé ». Dans le cadre de cette campagne, nous avons distribué des porte-clés flottants avec une carte d’information décrivant cette plante envahissante et encourageant les plaisanciers à éviter les peuplements de celle-ci autant que possible. Plus tard ce même automne, nous avons installé 20 bouées jaunes pour aider à reconnaître quelques-uns des peuplements de myriophylle. Depuis ce temps, nous avons élargi ces deux programmes; chaque année, nous installons au printemps et récupérons à l’automne une soixantaine de bouées jaunes et nous avons continué de distribuer des brochures éducatives, entre autres, lors de notre campagne de porte-à-porte en 2014 et aux rampes de mise à l’eau municipales en 2015.

2309b carto herbiers 4Au cours des trois dernières années, nous avons également suivi le projet de l’ABV des 7 au lac Pémichangan pour évaluer l’efficacité de l’utilisation de bâches de jute pour aider à contrôler cette plante. Suite au succès de ce projet pilote, nous avons contacté l’ABV des 7 afin de déterminer comment nous pourrions utiliser ce processus pour aider à gérer cette espèce envahissante dans le lac Blue Sea. Ils nous ont informés qu’une autorisation du gouvernement du Québec était requise et que, pour obtenir cette autorisation, il faudrait faire un relevé des peuplements de myriophylle en s’assurant que ceux-ci ne contenaient pas de plantes aquatiques indigènes. Nous avons donc fait appel à l’ABV des 7 pour effectuer le relevé cet automne et pour préparer les documents nécessaires pour la demande d’autorisation au ministère de l’Environnement. L’ABV des 7 a effectué les levés les 25 et 26 août et nous a livré les résultats préliminaires à la fin de septembre.

Selon ces levés, les peuplements mono spécifiques (c.-à-d. sans plantes indigènes) de myriophylle en épi couvrent plus de 500 000 mètres carrés du lac. Comme le coût estimé pour des bâches de jutes est de 2 $ par mètre carré (plus les taxes), nous devons être sélectifs dans le choix des peuplements à couvrir. Dans un premier temps, nous avons identifié trois peuplements dans des endroits achalandés: un premier à proximité de la « plage publique » à Blue Sea; un autre près des pompes à essence de Raymond Lacroix et finalement près de la rampe de mise à l’eau publique à Messines. Les deux peuplements dans le secteur de Blue Sea mesurent au total 4200 mètres carrés, tandis que celui dans le secteur de Messines couvre 6300 mètres carrés. Nous avons demandé aux municipalités de financer l’installation de bâches de jute sur ces trois peuplements l’été prochain. Nous avons également demandé à l’ABV des 7 de procéder à la préparation de la demande d’autorisation au ministère de l’Environnement afin de procéder sur ces peuplements et possiblement d’autres autour du lac. Nous vous tiendrons au courant au fur et à mesure que ce dossier progresse.

Conseils d’hiver
Avec l’arrivée du froid et de la neige, il est temps de vérifier nos conseils d’hiver.

2310 souhaits fr
___________

1.    Selon la Direction générale de la sécurité des explosifs de Ressources naturelles Canada, l’utilisation de produits chimiques toxiques comme l’arsenic, le plomb, le chrome, le mercure et le phosphore sont interdits dans la fabrication de feux d’artifice vendu au Canada.
2.    Les sels de perchlorate sont couramment utilisés comme explosif dans les feux d’artifice. La consommation à long terme d’eau contaminée par le perchlorate a été associée à des problèmes de santé.



En onde est une réalisation de l'Association du bassin versant du lac Blue Sea
Contributions : Dick Ryan, Don Karn, Robert Duval, Francis LeBlanc
Site Web : www.associationbluesea.org       Pour nous écrire : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Réalisation Sogercom.com Vallée-de-la-Gatineau